05.62.28.55.14

De Nouvelle-Zélande - BIO

Épinard de très bonne vigueur dont l'aspect est différent des épinards communs. Les graines demandent aussi des températures plus élevés pour germés. Il est donc préférable de les semer sous serre en Avril. Les feuilles et le haut des tiges peuvent être cueillis régulièrement. La méthode de préparation reste la même que pour les épinard communs.

De Nouvelle-Zélande - BIO

Caractéristiques

Nom latin Spinacia oleracea
Semis
J F M A M J J A S O N D

Descriptif


Épinard de très bonne vigueur dont l'aspect est différent des épinards communs. Les graines demandent aussi des températures plus élevés pour germés. Il est donc préférable de les semer sous serre en Avril. Les feuilles et le haut des tiges peuvent être cueillis régulièrement. La méthode de préparation reste la même que pour les épinard communs.

Culture


Pour vos cultures d’épinard, il faudra favoriser un sol meuble, frais et humifère. Semer en ligne avec un espacement de 20 cm entre les rangs et à une profondeur de 1 à 2 cm. Les périodes  de semis varient en fonction des variétés mais en règle générale, les variétés d’été sont semées de Mars à Avril et celle d’hiver d’Août à Septembre. Lorsque les plants auront 4 à 6 feuilles, il faudra éclaircir à 15 cm entre les plants. La culture de l’épinard demande un binage et un cerclage afin que le développement de la plante ne peine pas à se développer et ne soit pas stressée (ce qui engendrerait une montée à graines). L’arrosage doit être abondant afin que la plante ne manque pas d’eau. La récolte a lieu environ deux mois après le semis.


Maladies et ravageurs


La principale maladie pour l’épinard est le mildiou. Dans ce cas des taches jaunes couvriront les feuilles. Il faut agir en préventif et ne surtout pas traiter à la bouillie bordelaise (l’épinard ne supporte pas le cuivre).


Les ravageurs sont les escargots et les limaces qui peuvent s’attaquer aux jeunes plants, les noctuelles défoliatrices qui sont des chenilles qui s’attaque aux feuilles.


Histoire


La plante « épinard » a été nommée en 1753 par l’incontournable naturaliste suédois Carl von Linné. Ce dernier s’est probablement basé sur la nature épineuse des fruits de la forme sauvage, venue des régions montagneuses d’Iran, du Caucase et d’Afghanistan, ce qui lui vaut parfois l’appellation d’« herbe de Perse ». Pour les botanistes, l’épinard est Spinacia oleracea qui a longtemps fait partie de la famille des Chenopodiaceae, mais que la classification phylogénétique place désormais dans la famille cosmopolite des Amaranthaceae.


La culture de l’épinard a débuté au Moyen-Orient, probablement à partir du IVe siècle. Les Arabes ont introduit l’épinard à Séville en Andalousie vers l’an mille, mais il n’est parvenu en France qu’au tout début du XIIIe siècle, sans doute du fait des Croisés. Les fruits agglutinés en pelotes se seraient accrochés aux vêtements ou aux poils des chevaux, voyageant ainsi incognito, jusqu’à l’Europe. Les graines, trouvant un terrain et un climat favorable sous nos latitudes, auraient germé.



Tous les renseignements et illustrations sont donnés à titre indicatif.