05.62.28.55.14

VERT PETIT DE PARIS - BIO

Très ancienne variété précoce mentionnée dans le Vilmorin-Andrieux (1885). Cette variété donne de petits cornichons courts et renflés de couleur verte à la chair épaisse, ferme, croquante, de saveur très fine. Très bonne productivité de fruits à récolter à 5 cm, ils sont très adaptés à la mise en bocaux au vinaigre.
 ENVIRON 12 GRAINES.

VERT PETIT DE PARIS - BIO

Caractéristiques

Nom latin Cucumis sativus
Semis
J F M A M J J A S O N D

Descriptif

Très ancienne variété précoce mentionnée dans le Vilmorin-Andrieux (1885). Cette variété donne de petits cornichons courts et renflés de couleur verte à la chair épaisse, ferme, croquante, de saveur très fine. Très bonne productivité de fruits à récolter à 5 cm, ils sont très adaptés à la mise en bocaux au vinaigre.

Culture

Le sol doit être profond, meuble et bien fertilisé, l'exposition bien ensoleillée. Le semis se fait en serre ou en pleine terre (T° supérieure à 16°) quand les gelées ne sont plus à craindre. Le semis se fait en poquet de 2 à 3 graines à 50 cm sur le rang et à 1 m entre les lignes, généralement palissées. Seul le plant le plus vigoureux est conservé. Sensible au froid, il est conseillé de mettre un voile de forçage en période froide au printemps. Il est conseillé de pailler et d'irriguer sans mouiller les feuilles. Il est inutile de tailler les cornichons et la récolte se fait au fur et à mesure.


Maladies et ravageurs

Les principaux ravageurs pour le cornichon sont les Thrips qui engendrent une déclaration blanchâtre des feuilles, la mouche des semis qui mine les jeunes plants et coupe les bourgeons, les pucerons et les limaces, escargots.

Au niveau des maladies que peut rencontrer le cornichon, il y a le Botrytis, l’Oïdium, la Cladosporiose, le Mildiou et le Rhizome brun du concombre.


Histoire

Ce petit fruit vert est originaire de l’Himalaya, où il est apparu il y a plus de 3000 ans : cultivé en Inde, le cornichon a très vite conquis l’Égypte (où il était servi en offrande aux Dieux) et la Galilée. Les Romains en étaient très friands également : Apicius, le célèbre cuisinier qui servit au Ier siècle de notre ère à la cour de l’empereur Tibère (qui en était lui-même gourmand), le cuisinait avec du miel pour diminuer son amertume. Apparu en France à compter du XVIe siècle, où il était consommé comme condiment salé et vinaigré, ce n’est qu’à partir du XVIIe siècle qu’il acquiert ses lettres de noblesse : cultivé dans tous les jardins, il s’invite aux tables royales. Pour satisfaire aux désidératas du Roi Soleil, qui souhaitait voir le cornichon comme le concombre à sa table dès le mois d’avril, le talentueux et inventif jardinier Jean-Baptiste de La Quintinie imagina le système de la culture sous abri, qui permit alors d’en avancer la récolte.


Tous les renseignements et illustrations sont donnés à titre indicatif.