05.62.28.55.14

CUPIDON - BIO RP

Variété mi-précoce, cette plante à port dressé naine et vigoureuse produit des gousses vertes, fines et droites de 16-20 cm de long ne prenant pas le fil en grossissant. Peuvent se récolter au stade jeune comme un filet ou plus avancé en mangetout. Floraison semi-externe. Résistant virus 1, anthracnose. OBTENTION GAUTIER. PMG 290 g.

CUPIDON - BIO RP

Caractéristiques

Nom latin Phaseolus vulgaris Soumis PPE
Longueur 16-20 cm
Couleur gousse Verte
Couleur grain Marbré de rouge
Calibre 6-7.5 mm
Cycle 65-70
Semis
J F M A M J J A S O N D

Descriptif

Variété mi-précoce, cette plante à port dressé naine et vigoureuse produit des gousses vertes, fines et droites de 16-20 cm de long ne prenant pas le fil en grossissant. Peuvent se récolter au stade jeune comme un filet ou plus avancé en mangetout. Floraison semi-externe. Résistant virus 1, anthracnose. OBTENTION GAUTIER. PMG 290 g.

Culture

Vous pourrez commencer vos semis dès le mois d’avril dans le Midi et le Sud-Ouest jusqu’en août pour des récoltes allant de juin à Octobre. Le sol doit être suffisamment réchauffé (entre 15 et 18° de température de sol). Il faudra éviter les sols trop acides ou trop calcaires et favoriser une exposition ensoleillée. L’espacement varie en fonction des techniques et types de haricots utilisés. Pour les semis en ligne il devra être de 4 à 5 cm, pour les semis en poquets il faudra compter 40 cm. Pour les variétés naines, 40 à 50 cm sont nécessaires entre lignes et 70 à 80 cm pour les variétés à rames. Il faut prévoir un binage après la levée, puis un second lorsque les plantes atteignent 10-12 cm de hauteur.


Maladies et Ravageurs

Les maladies possibles pour le haricot sont l’anthracnose, la graisse et la rouille.

Les parasites quand à eux sont la bruche du haricot, la tétranique (acariens), la mouche des semis, le puceron noir de la fève, le puceron des racines ainsi que les limaces et escargots.


Histoire

Originaire du Nouveau Monde, le haricot était déjà cultivé au Pérou et au Mexique voici plusieurs millénaires. Son nom viendrait d'ailleurs de l'appellation aztèque «ayacolt». C'est Christophe Colomb qui découvrit le haricot à Cuba. Mais ce légume n'eut pas un succès immédiat.


C'est Catherine de Médicis qui imposa le haricot à la Cour. Valeriano, un humaniste italien, lui avait donné quelques graines. Des graines qu'il avait lui-même reçues du pape Clément VII, qui les avait reçues des Indes occidentales... Mais le haricot n'était pas abondamment consommé car on l'accusait de provoquer une digestion difficile.


En 1542, le botaniste Fuchs décrira la plante avec précision. Mais le haricot restera longtemps consommé en grains, séchés ou non. Ce n'est qu’à la fin du XVIIIème siècle que les Italiens, les premiers, commencent à consommer les jeunes gousses tendres encore immatures du haricot sous forme de légume frais.


Le «haricot vert» est né. On ne cessera d'en diversifier les variétés, et de les améliorer. Il n'empêche, le haricot était le légume préféré de Napoléon qui lui, le mangeait avec de l'huile.


Tous les renseignements et illustrations sont donnés à titre indicatif.