05.62.28.55.14

BLACK BEAUTY - BIO

Variété semi-précoce à production abondante, fruits allongés d'un vert foncé brillant de 16 à 20 cm. Plante vigoureuse à entre-noeuds courts, permet un second semis à la Saint-Jean.
Semis : mi-avril à fin juin.
Récolte : juillet à fin octobre. 

BLACK BEAUTY - BIO

Caractéristiques

Nom latin Cucurbita pepo
Précocité Précoce
Semis
J F M A M J J A S O N D
Semis sous serre
J F M A M J J A S O N D

Descriptif

Variété semi-précoce à production abondante, fruits allongés d'un vert foncé brillant de 16 à 20 cm. Plante vigoureuse à entre-noeuds courts, permet un second semis à la Saint-Jean.
Semis : mi-avril à fin juin.
Récolte : juillet à fin octobre. 

Culture

D'origine tropicale elle demande une température chaude et un ensoleillement suffisant pour bien se développer. Le sol doit être meuble et riche en humus, le pH optimum se situe entre 5,5 et 7.

Sous abri, le semis se fait en climat tempéré au mois d'avril, avec 3 ou 4 graines par godet rempli de terreau spécial semis maintenu humide, exposé à la lumière du jour, et à une température d'environ 20 °C. Les plants les plus vigoureux sont mis en place au jardin en pleine terre en mai dès que les gelées ne sont plus à craindre.

Directement en place au mois de mai après avoir préparé un trou avec un peu de compost, déposer 4 à 5 graines et recouvrir de 2 cm de terreau. Maintenir le sol frais jusqu'à la levée. Garder ensuite 2 ou 3 plants par poquets espacés de 80 cm en tous sens pour les variétés non coureuses.

Biner et désherber en début de végétation et pailler. En soirée, faire des arrosages fréquents, surtout en période de sécheresse.

A partir du mois d'août, surveiller sur les 2 faces des feuilles l'apparition de taches blanches, signe d'attaque d'oïdium. Couper les feuilles atteintes.

Dès que les plantes atteignent 30 cm un bon paillage permet de préserver l'humidité du sol et de réduire les arrosages. Les fruits seront protégés du contact direct avec la terre en utilisant des tontes de gazon bien séchées, des cosses de sarrasin, de la paillette de lin, ou en disposant des tapis en fibre naturelle.


Maladies et ravageurs

Les principales maladies sont l'oïdium, l'anthracnose, les mosaïques (virus souvent transmis par les pucerons).

Le puceron des racines, le puceron noir et les escargots et limaces sont les ravageurs les plus fréquents.


Histoire

Au Paléolithique (jusqu’à 9 000 à 10 000 ans avant notre ère) : Des courges sauvages, ancêtres de la courgette sont consommées par les nomades cueilleurs d'Amérique centrale, entre le Mexique et le Guatemala. Elles y seront progressivement domestiquées. La courgette, qui appartient au sous-groupe des courges dites « à moelle », a probablement été sélectionnée par les peuplades du Sud du Mexique et cultivée soit pour servir de récipients, soit pour leurs graines nutritives (elles ne contenaient alors que très peu de chair). Jusqu’au XVe siècle : Les courges, ancêtres de la courgette, étaient cultivées avec le maïs et les fèves par les Aztèques, les Incas et les Mayas, peuples de l'Amérique latine, si bien qu’à l’arrivée des conquérants espagnols. Au XVIe siècle les conquistadores la rapportèrent en Europe où celle-ci a fait l’objet de sélection pendant 400 ans. Au XVIIIe siècle : les Italiens contrairement aux français n’ont jamais boudé les courges. Ils ont l'idée, d’en consommer une certaine variété, brillante et aqueuse, avant complète maturité pour en faire la courgette que nous connaissons aujourd'hui.


Tous les renseignements et illustrations sont donnés à titre indicatif.